Pour la sauvegarde de l ancien carmel ...... Ecrivez à Stéphane Bern !

Publié le par les vicomtes de brageole

Cette copie de lettre nous a été transmise par Madame Véronique Calueba-Rizzolo.

 

Vous aussi vous pouvez faire une copie et l’envoyer

à Monsieur Stephane Bern.

 

Sète, le 30 avril 2019

 

Monsieur Stephane bern

Fondation du Patrimoine

153 bis Avenue Charles de Gaulle 92200 Neuilly Sur Seine

 

Monsieur Stéphane Bern,

 

Nous avons la chance et l'extrême privilège, à Sète, d'avoir pu bénéficier de la générosité d’une grande dame, Madame Blanche Chavasse, qui, en 1920, a fait don à la ville via sa fortune, d'un lieu absolument unique sur notre commune : Le Carmel. Un site exceptionnel de 8000 m2, dont les espaces boisés et les bâtiments architecturaux, ont fait le bonheur de plusieurs générations de croyants et de laïcs.

Cet espace dédié aux soeurs carmélites du Carmel d’Uzès, réfugiées d’abord à Malte, alors sous domination anglaise, a longtemps été un centre névralgique cultuel, culturel mais également social, avec de nombreuses oeuvres de bienfaisance. La donatrice, tenait à cette action transversale, et depuis lors, sa généreuse volonté mécénale a été respectée.

Or, il s'avère que depuis quelques années, avec le départ de la congrégation, une opération immobilière très dure a mis à mal cette destinée. Aujourd'hui, malgré des recours, des classements des bâtiments architecturaux cultuels et d’habitation, des espaces verts, ce site géré par la Fondation des Monastères, a été vendu à un promoteur immobilier pour 3 millions d'euros.

Le Sénateur-Maire de l'époque, Maire actuel, Monsieur François Commeinhes, a signé deux permis de démolir et de construire sans aucune concertation citoyenne, au-delà même des riverains, au-delà même de l'intérêt supérieur des sétois, nos anciens, nos enfants, les familles, qui ont vu exploser l'urbanisation bétonnée dans la commune, à l'Est comme à l'Ouest, sur l'ensemble du territoire, sans pouvoir s'y opposer et qui voient donc disparaitre, sur simple choix unilatéral des décideurs locaux, et ce, sans vergogne, l'un des derniers sites classé « Patrimoine Remarquable » sur le PLU. Il n’a pas opposé son droit de préemption pour préserver ce bien patrimonial et n’a jamais daigné répondre aux citoyens sur le "bien-fondé" de sa décision.

Malgré la mobilisation citoyenne forte la vente va se concrétiser (alors que la vente sur plan du prochain complexe immobilier est déjà proposée dans des agences immobilières locales), sans tenir compte des actions engagées.

…/…

Il s'agit pour nous, au travers de cette mobilisation, de rappeler et faire respecter quelques valeurs fortes :

- l'état des bâtiments qui sont construits avec des techniques et des savoir-faire à conserver. Les bâtiments peuvent être restaurés et permettre ainsi la transmission d'un patrimoine et de ses savoir-faire aux générations futures. Il est tout à fait possible d'envisager un projet de vie pour ce lieu mais dans le respect de l'intégrité des bâtiments patrimoniaux et au service de l'intérêt général qui vous tient à coeur autant qu'à nous tous

- à l'ère de l'urgence environnementale, supprimer ce poumon vert de 8000 m2 en centre-ville n’est-elle pas une aberration archaïque ?

- à l'ère des individualismes exacerbés, ne serait-il pas pertinent, de créer des partenariats locaux afin de faire émerger un lieu d'échanges, de rencontres, de partage ?

- à l'ère où nos ainés méritent plus de considération et de bienveillance, ne pourrait-on pas créer une maison de retraite mais également une crèche pour favoriser le lien social ?

- à l'ère où notre patrimoine nous prouve combien il est un lien direct entre les uns et les autres, vecteur d'apaisement, s'il en est, il est de notre devoir collectif, de le préserver au-delà de toute considération autre que celle-ci : il s’agit de notre Histoire.

Donner à ce lieu une orientation culturelle afin de recréer ce lien social en créant une mixité sociale et intergénérationnelle. Les idées ne manquent pas.

Le Maire a décidé que non, en n'usant tout simplement pas de son droit de préemption, préférant un ilot de 130 appartements, de 2 parkings souterrains qui seront creusés dans cette roche séculaire, aggravant les problèmes de pollution, de circulation , ajouter du vacarme et faire payer à des sétois, une facture de travaux de voirie prévue de 600 000 €, qui en plus de mettre à mal l’environnement et le climat, les desservirait à plusieurs niveaux déjà évoqués plus haut.

Nous en appelons à votre sensibilité et action patrimoniales, nous en appelons également, au travers l’aide que vous vous voudrez bien nous apporter à convaincre, nos décideurs locaux de l’inanité d’un tel projet. Les convaincre, que parfois, la responsabilité publique et politique, n’est pas chose aisée, lorsqu’il s’agit de prendre une décision difficile, mais ces décisions-là, font la grandeur de nos élus lorsqu’elles sont prises.

Nous vous joignons quelques échanges, (courriers, rapports, photos…) qui ont nourri ce combat, qui aujourd'hui, risque d'être perdu, au plus grand détriment de nos concitoyens et en totale inadéquation avec les priorités humaines, patrimoniales et sociétales, qui doivent être les nôtres, à tous. Citoyens, décideurs, élus......

Dans l’attente d’une réponse de votre part, aussi favorable à nous aider que diligente, nous vous prions, Monsieur Stéphane Bern, de bien vouloir recevoir, nos salutations les plus respectueuses.

 

COPIE :

Cabinet de Monsieur le Président de la République,

Monsieur le Premier Ministre,

Monsieur le Ministre de la Culture,

Monsieur le Ministre de l'Environnement,

Monsieur le Préfet de l’Hérault,

DRAC Occitanie

la chapelle,clocher,couvent,fronton chapelle,le cloitre,
la chapelle,clocher,couvent,fronton chapelle,le cloitre,
la chapelle,clocher,couvent,fronton chapelle,le cloitre,
la chapelle,clocher,couvent,fronton chapelle,le cloitre,
la chapelle,clocher,couvent,fronton chapelle,le cloitre,
la chapelle,clocher,couvent,fronton chapelle,le cloitre,
la chapelle,clocher,couvent,fronton chapelle,le cloitre,
la chapelle,clocher,couvent,fronton chapelle,le cloitre,
la chapelle,clocher,couvent,fronton chapelle,le cloitre,

la chapelle,clocher,couvent,fronton chapelle,le cloitre,

Février 2013 à la suite d'un article de la presse locale nous étions intervenus pour informer la population

 

"le roman d'un bonimenteur"

 

sete,carmel,environnement,urbanisme,francois commeinhes,
article Midi Libre Sète février 2013

 

La Ville bloque un projet immobilier de 180 logements  au motif que le projet ne serait pas  conforme aux futures dispositions du Plu (Plan Local d'Urbanisme) qui vient d’être arrêté par le Conseil Municipal. et que le site du Carmel est un espace vert qu’il convient de préserver.

 

Monsieur Commeinhes serait-il soudainement, touché par la grâce environnementale, s’est il réellement  converti à la défense  des espaces verts lui a qui l’on doit le  massacre  les arbres de haute futée du terrain d’E D F

 

Est-ce l’annonciation d’un nouveau ….Commeinhes …qui en quelques sortes tomberait le voile ?

 

Ou tout simplement une nouvelle posture, imaginée par son service communication.

 

Monsieur le Maire  voudrait nous persuader que le  PLU prescrit voilà plus de 10 ans (juillet 2002)  va  enfin lui permettre de « faire une pause » de mettre fin à ses 10 années au cours desquelles nous avons  vu les promotions succéder  aux promotions ; de clore cette chasse inassouvie aux m² constructibles et rompre avec ce fil d’Ariane d’une  politique d’urbanisme qui  dénature notre Ville.

 

Reste que les  nouvelles orientations  qui   prétendent sacraliser sans discernement une multitude de petits bosquets disséminés sur tout le territoire de la commune et notamment St Clair ne doivent   pas être  instrumentalisées à des fins politiques, le temps d’une élection, mais fassent l’objet d’une évaluation précise.

 

Personne ne s’y trompe  et  à  vouloir  nous persuader d’une  conscience écologiste jusque-là refoulée,  Il y perd le peu de crédibilité qui lui reste.

 

D’autant qu’il semblerait que rien ne soit figé, puisque le Maire a l’issu des «  concertations » sur le PLU a conclu par un nous verrons .....  promoteur, pardon prometteur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Le Glaude 03/05/2019 22:34

N'étant plus résident, j'ai chargé mon ami Jean-Manuel Perez de faire ce qu'il faut.
Il va le faire.
C'est con ce forum qui n'est plus.
Sur le nouveau site, je ne trouve pas l'espace de la déconne.
Amitiés fatiguées et Polynésiennes.
Le Glaude

le chargé des commissions 04/05/2019 17:13

Content de te lire
C est vrai la que la déconne n 'est plus là. La fermeture par midiblog et le développement des fakes du fake de bouc a tout boulégué ....
A bientot,