La Macaronade du chasseur de terrain à bâtir…

Publié le par les vicomtes de brageole

 

Avec cette période de confinement chacun y va de son petit rangement.

 

Nous avons retrouvé des recettes de macaronade que nous avions mises au point dans les années 2008 … Juste après le premier mandat de monsieur François Commeinhes.

 

C’est un plaisir de vous les faire partager, surtout si vous arrivez à Sète en cachette.

 

Aujourd’hui ça sera « La macaronade du chasseur de terrain à bâtir »

 

Avec le béton, la sociologie de la ville est en mutation. Avec les nouveaux arrivants la macaronade n’est plus ce qu’elle était. Bientôt il y aura autant de recettes de macaronade qu’il y a d’habitants à Sète.
 

C’est donc une de ses déclinaisons que nous vous proposons ici et de l’avis d’expert en bâtiment une des meilleures ! On peut la qualifier de « grand standing »

Préparation : 1 h – Cuisson : 3 h
Ingrédients (pour 4 personnes) :
– 4 brageoles (paupiettes de bœuf ou alouettes sans tête)
– 4 chipolatas
– 1 lapin de garenne de 1,5 kg découpé en morceaux
– 1 échalote
– 1 citron
– 400 g de porc
– 2 oignons
– 1 carotte
– 1/2 branche de céleri
– 1 bouquet de persil
– 10 gousses d’ail
– 250 g de champignons
– 10 clous de girofle (facultatif)
– 50 cl de vin rouge
– 1 boîte de concentré de tomate
– tomates pelées (boîte d’environ 400 g)
– 800 g de pâtes Penne
– 50 g de gruyère râpé + 50 g de parmesan + 50 g de Rome

 

Préparation :


La réussite d’une bonne macaronade réside en un temps de cuisson très long.
Prendre des tranches de paleron de bœuf.
Sur chaque tranche, mettre une fine tranche de lard, de l’ail et du persil.

Poivrer légèrement.
Rouler chaque tranche garnie et l’attacher avec un cure-dent de qualité pour faire une paupiette pas de veau mais presque.
Dans une cocotte à fond épais, faire revenir les paupiettes avec de l’huile. Lorsqu’elles sont bien dorées, réserver la parcelle.
Saler et poivrer les morceaux de lapin. Peler l’échalote et l’oignon, les hacher finement. Nettoyer, laver et éponger les champignons, les émincer et les citronner, réserver la parcelle. 

Faire bouillir 30 g de beurre et l’huile dans une cocotte à fond épais. Poser les morceaux de lapin dans la matière grasse bien chaude et les faire dorer sans hâte en les retournant plusieurs fois.
Pendant ce temps, faire chauffer le reste de beurre dans une poêle, égoutter les champignons et les faire rissoler sur feu un peu
vif en les remuant sans arrêt pendant une dizaine de minutes, saler et poivrer. Au bout de 40 minutes de cuisson du lapin, ajouter les champignons et poursuivre le « mijotage » pendant une dizaine de minutes.
Réserver la parcelle.
Faire revenir à feu vif les autres viandes, les unes après les autres, ajouter aussi un os à moelle. Réserver la parcelle.
Mettre les oignons, l’ail, la carotte, le céleri et le persil émincés à la place de la viande. Ajouter simultanément un litre de vin rouge, le concentré et les tomates pelées, 15 cl d’eau, les clous de girofle (facultatif). Laisser réduire 20 minutes. Réserver la parcelle.
Intégrer la viande à la préparation de légumes et tomates (le tout doit cuire ensemble) saler, poivrer et laisser mijoter à tout petit feu jusqu’à ce que la viande soit cuite.
Faire mijoter pendant 1h30.
Une heure avant la fin de la cuisson de la viande et de sa sauce faire chauffer une grande quantité d’eau. Quand l’eau est bouillante saler, verser les pâtes et laisser bouillir une heure.
Incorporer les pâtes, cuites et égouttées, dans la sauce de la viande ajouter toutes les parcelles qui ont été réservées au fur et à mesure.

 

Servir accompagné avec le fromage râpé.
 

Bon appétit et peut être à demain pour une nouvelle recette … 

Publié dans cagade z'actuelle, cuisine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article