550000 € pour une yourte mongole provisoire !

Publié le par Le Reporter Sans Figure

Sète, Brassens, yourte mongole, François Commeinhes, Pont de Gènes, italie,
Salle Georges Brassens en voie de disparation

550000 € hors coût de démolition, pour une yourte mongole provisoire sur le plan du Mas Coulet en remplacement  de la salle Georges Brassens situé au-dessus du Marché de Sète !

 

Nous avons essayé d’en savoir plus sur la destruction de la salle Georges Brassens de Sète.

 

Notre Reporter Sans Figure a pris l’avis de 3 personnalités impliquées dans la vie politique sétoise.

 

Le premier avis est celui de Monsieur le Maire de Sète qui a décidé unilatéralement cette démolition et ce déménagement. Ça n’a pas été très difficile, pas besoin de prendre rendez nous avons pris connaissance de sa position sur le Midi Libre comme à son habitude.

sete, Gerges Brassens, François Commeinhes
Article Midi Libre

 

Le Maire de Sète nous la joue scénario catastrophe :

 

Il appui sur le caractère non conforme de la salle, notamment en matière de risque incendie car elle se trouve au-dessus d’un parking et des halles pour les parisiens (c’est-à-dire le Marché pour les Sétoises et les Sétois)

 

« Je ne veux pas qu’il se passe un Gènes ou un Marseille dit-il en faisant référence à l’écroulement du pont de Gènes et à l’effondrement d’un immeuble à Marseille. »

 

Remarque des VdB : Ouf nous sommes sauvés ! Les joueurs de loto, les membres d’associations, et les conseillers municipaux ont eu de la chance. Les commerçants, les clients, et les utilisateurs du parking ne peuvent pas en dire autant : le marché sera toujours là et le parking aussi …. En attendant il va falloir chercher et trouver les non conformités …. Et se préserver de cette future catastrophe

 

Le deuxième avis a été demandé à la Mandroune, cousine de bouche de baudroie et bien connue pour être spécialisée dans les bruits de couloir.

 

La remarque a été brève « il s’agissait pour elle de donner un bol d’air et une large vue aux futurs immeubles de la rue Jean Jaurès, derrière la salle Brassens  …. » elle n’a pas voulu en dire davantage.

 

Remarque des VdB : Si c’était vrai, l’objectif de la démolition ne manquerait pas d’air.

 

La troisième personne qui a bien voulu répondre a été l’Arapète, vieille sétoise accrochée à sa ville comme sur un rocher. L’Arapète est spécialisée en réflexion en tout genre, et comme elle ne fume pas, au bureau de tabac du coin on dit même qu’elle est grincheuse.

sete, Georges Brassens, François Commeinhes
Arapète des rochers

 

« Arapète voudrait bien se ranger derrière l’avis de François Commeinhes, à condition qu’il lui montre le rapport de l’expert qui a soulevé la non-conformité et l’extrême urgence de la démolition ainsi que le rapport de l’expert qui a évalué le cout de la mise aux normes et le cout d’une construction provisoire et ensuite d’une construction définitive …. Elle rajoute en souriant, j’aimerais bien connaitre aussi combien coute la location de salle pour tenir le Conseil Municipal ? « 

 

Remarque des VdB : Pragmatique l’Arapète.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article