La propagande  Municipale, le sommier des arts et le jeu des 7 erreurs !

Publié le par les défenseurs de l'âme sétoise

le sommier des arts

Le 03/11/2016 : Un peu d’histoire !

 

« Comment et pourquoi le sommier des arts a été réquisitionné par la Mairie ! »

 

« Il était une fois un vulgaire sommier qui se lamentait devant le marché de Sète (halles pour les étrangers).  

Une bande de joyeux lurons, vicomtes de brageole, artist’O bar, défenseurs de la rigolade, buveurs de café …. Sétois d’origine contrôlée ou non contrôlée ont eu l’idée de le faire sourire et de l’immortaliser en le nommant « Sommier des arts » …..

 

Tout y est passé pour le rendre joyeux :

-      Cadenas d’amour

-      Expositions de photos de Sétois très recherchés : « wanted »

-      Expositions de photos « bicyclettes »

-      Expositions de photo « jazz »

-      Il a eu même droit à une édition de Voix ivres ….

 

Il était heureux comme un pape le pauvre sommier.

 

C’était sans compter sur l’œil averti de Jean Claude Granger et de Pascal Dugrip

 

Depuis que notre 1° magistrat, (Sénateur de l’époque) de surcroît, a découvert que le port de Sète avait 350 ans, il a voulu le chanter à tous ces étrangers qui visitent les halles et à tous ces néo-Sétois qui ignoraient la chose.

 

Pour diffuser cet anniversaire, il a réquisitionné le Sommier des Arts pour le transformer en support publicitaire. 

 

Jusqu’où ira-t-on demain ? Vers un panneau réservé à l’affichage municipal ? 

 

08/01/2019 – Actualité ! 

 

A l’époque nous ne croyions pas si bien dire, nous étions visionnaires. Il parait que Georges Frêche l’était aussi.

 

Le sommier des arts est donc devenu un panneau de propagande municipale.

 

Aujourd'hui, c’est pour parler de nous, les « fameux autochtones ».

que François Commeinhes a vendu notre âme et son supplément, non pas au diable, mais à la propagande …. Ce qui est un peu pareil...

 

09/01/2019 – parlons de l’âme

 

Quand on est Sétoise ou Sétois d’origine Protégée, voire Contrôlée, comment accepter que l’on exhibe ainsi notre âme ?

 

Comment accepter que notre âme puisse servir de produit d’appel à l’entrée du marché (halles pour les estrangers Montpélliérains du dimanche ..... puisquà Montpellier on dit que le quartier le plus branché de la ville… c’est Sète).

 

Comment accepter que notre supplément d’âme pour ceux qui en ont encore, soit exposé au sommier des arts comme une tête de gondole de super marché de la promotion immobilière ….. 

 

Non ! trop c’est trop ! Vendre notre singularité, c’est déjà fait. Mais vendre notre âme il fallait oser. 

 

Et la presse locale dans tout ça qui en rajoute : 

 

-      Campagne vintage sur l’identité Sétoise

-      Un message pour parler aux Sétois

-      Plutôt réussie

-      Un coût particulièrement faible, comme pour s’excuser du coût de la propagande municipale dans la presse 

-      Une campagne qui sera déclinée au-delà des vœux (très certainement jusqu’au début officiel de la campagne des municipales, faut pas se gêner, les contribuables paieront … 

 

Voir le lien en fin d’article

 

12/01/2019 – le jeu des 7 erreurs sans états d’âme !

 

Parmi les 14 suppléments d’âme qui sont accrochés au sommier des arts, 6 sont des vœux de bonne année sans états d’âme du Maire de Sète.

 

Lesquels sont sans états d’âme ?

 

Indice pour vous aider : ils sont de couleur blanche !

 

sete, voeux municipal 2019, supplement d'ame, sans états d'ames,
sommiers des arts sans états d'âme

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

l'italosétois 16/01/2019 16:36

tu as raison bobdesete, combien d'artiste ou non pourraient utiliser se support bénévolement .... ca casserait le monopole municipal.

bobdesete 15/01/2019 20:56

c'est un support fantastique, tous les artistes et non artistes peuvent utilisé le sommier des arts
bises aux vicomtes
et vive les arts