Un resto « grande classe » dans le marché (halles pour les parisiens)

Publié le par les vicomtes de brageole

Arapète, mandroune, halle de sète; marché de sète
bouche de baudroie

Arapète : Alors « y avait » du monde au marché ce matin.

 

Mandroune : Pour un marché de noël j’ai trouvé qu’il n’y avait pas trop de monde

T’as vu le bordel pour stationner …. Mon mari ne faisait « que rouméguer ». Autour du château d’eau le stationnement est interdit à cause des travaux, au parking du marché,

Ils ont bloqué des places à cause des travaux pour détruire la salle Georges Brassens, quai de la résistance avec les travaux et les banques et les taxis on peut plus se garer ….

Tu te demandes s’ils ne le font pas exprès pour nous empêcher de faire les commissions en ville.

« J y ai dit » à mon mari laisse-moi devant la mairie je remonterais avec le car ….

 

Arapète : j’y ai dit au mien si ça continue j’irais faire le marché à frontignan ….

 

Mandroune : remarque ne le dis pas en rigolant, j’en ai appris une bonne.

 

Arapète : quoi ?

 

Mandroune : ne le répète pas mais il parait que bientôt, à cette allure, avec les nouvelles maisons au-dessus du marché, et la rénovation du centre-ville, le marché va devenir un lieu pour les rupins  Un espèce de centre commercial pour une espèce de petite bourgeoisie ….

 

Arapète : Si les commerçants pensent travailler avec eux ils se mettent le doigt dans l’œil jusqu’ au coude …. Tu sais les rupins ca mange pas pour pas caguer …. Ils aiment l’authentique quand c’est pas cher.

 

Mandroune : je ne t’ai pas tout dit, il parait que des investisseurs vont ouvrir dans le marché un restaurant « grande classe ». Ne me demande pas ou, j’ai juré à bouche de baudroie sur la tête de ma belle-mère que je ne le répèterais pas …

 

Arapète : c’est pas possible ! Les étaux du marché sont réservés à des petits commerces, pas à des investisseurs. Bouche de Baudroie t’a raconté des conneries ….

 

Mandroune : on verra … aller je monte que je vais faire le diner

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article